MARRAKECH INSOLITE - AU PREMIER JOUR DU MOIS SACRE DE RAMADAN …

Publié le 30 Juin 2014

MARRAKECH INSOLITE - AU PREMIER JOUR DU MOIS SACRE DE RAMADAN …

Alors même que du côté de l’Ouest, précisément là où le soleil darde ses derniers rayons de lumière, le premier croissant de lune inscrit sa forme oblongue sur un ciel transparent de pureté, le temps est en arrêt.

Etrange contraste d’une ville qui semble avoir, totalement et soudain, effacé son urbanité bruyante et ses effluves singulières.

Marrakech, la cité de tous les excès, ne se ressemble plus.

Les rues donnent le change de cette soudaine stagnation.

La ville est comme offerte au principe euclidien de la troisième dimension.

Singulières sensations au cœur d’un esprit désert retrouvé.

Vidé de ses habitants.

Des envolées d’oiseaux sillonnent l’espace à la recherche d’insectes insouciants égarés dans la nuit qui s’annonce.

Le vent se glisse au cœur des hautes futaies.

La chaleur est pesante mais curieusement supportable.

Une journée à nulle autre pareille s’invite à son terme.

Une journée où, du matin jusqu’au soir, le temps, version poète, a suspendu son vol.

Aujourd’hui n’est plus hier et pas encore demain. Etrangement.

Nimbée d’un silence inhabituel, Marrakech en folie sinon en fusion a cédé la place à une ville assoupie et soudain plongée dans le climat envoûtant des années perdues.

L’espace d’un rêve.

Marrakech c’était hier par la magie d’un rite cultuel qui se répète chaque fin de jour lorsque, en forme d’appel à la prière, la mélopée du muezzin, telle une bénédiction attendue, enveloppe la cité couleur pisée.

Bernard VADON

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :