SILENCE, ON PERSECUTE !

Publié le 22 Juillet 2014

SILENCE, ON PERSECUTE !

La notion de sacrifice, sinon de persécution, plus que dans tout autre religion, est fortement ancrée dans l’histoire chrétienne.

Non pas, comme en d’autres confessions où elle est systématiquement et théologiquement comptable d’un paradis parfois tragiquement mérité, mais parce qu’elle se réclame avant tout et de façon altruiste du rachat du genre humain initié en l’occurrence par le Christ en personne.

Auparavant, d’Isaac à Abraham les Hébreux célébrèrent aussi et à leur manière les louanges de Dieu.

Rien à voir avec la pénitence également héritée de la culture religieuse et qui implique plus communément le retour à Dieu avec la volonté de ne plus pécher.

Ce qui se passe aujourd’hui avec les chrétiens d’Orient dépasse l’entendement.

Alors même que le monde entier ou quasiment - descend dans la rue pour manifester de toutes les façons possibles et pas toujours acceptables (la liberté d’expression n’a pas à faire bon ménage avec la violence) en faveur des peuples d’Israël ou de Palestine – selon les sensibilités de chacun - les chrétiens d’Orient sont persécutés sur l’autel de l’indifférence la plus totale.

Les lieux de culte sont détruits et les fidèles sont aujourd’hui à la merci d’extrémistes islamistes dont personne actuellement n’est capable de mettre un terme à leurs folies meurtrières.

Les chrétiens n’ont pas d’autres choix que de mourir dans des conditions atroces ou de quitter leur pays d’origine.

Chaque jour, par milliers, ils sont chassés de leurs pays. Notamment d’Irak et singulièrement de Mossoul.

Le sacrifice des moines de Tiberine n’a finalement pas servi à grand-chose.

Pire, après tant d’années, on persiste à entretenir sur ce drame scandaleux un mystère dont on sait pertinemment qu’il n’en est pas un.

Si ce n’était, comme partout en Orient, la manne pétrolière qui rend singulièrement sourds, aveugles et silencieux ceux qui ont été investis du pouvoir de faire respecter au plus au niveau la justice. Ou en tout cas de tout entreprendre dans ce but.

Je regardais dernièrement à la télévision sur la chaine Canal + le film : « Hemingway et Gellhorn » mettant en scène ces hommes et ces femmes – de l’Espagne à la Normandie en passant par les zones de conflits armés - qui avaient alors une certaine conception des valeurs humaines.

Le monde - et pas seulement la patrie - vu au travers du prisme de ces héros d’un autre temps avait manifestement une autre couleur : celle de l’espérance.

On peut se poser aujourd’hui, et plus encore qu’hier, la question de savoir si ce monde a un sens !

Je ne peux m’empêcher de penser à ce manifestant interrogé par une journaliste parisienne lui demandant si seulement il savait où se trouvait la Palestine … et qui resta muet. Affligeant !

Continuons de manifester pour la reconnaissance de ces peuples en recherche de véritable identité et d’une paix légitime, mais, de grâce, indépendamment de la manifestation organisée récemment, ayons aussi une pensée et peut-être plus encore pour ces chrétiens d’Orient lesquels, pour le plus grand nombre, répondent aux critères du fameux et surtout magnifique film :

« Des Hommes et des Dieux » en opposition à celui que l’on pourrait paraphraser :

« Des Hommes et des Voyous »

Bernard Vadon

Les lieux de culte sont détruits et les fidèles sont aujourd’hui à la merci d’extrémistes islamistes dont personne actuellement n’est capable de mettre un terme à leurs folies meurtrières.  Les chrétiens n’ont pas d’autres choix que de mourir dans des conditions atroces ou de quitter leur pays d’origine.   Chaque jour, par milliers, ils sont chassés de leurs pays. Notamment d’Irak et singulièrement de Mossoul.
Les lieux de culte sont détruits et les fidèles sont aujourd’hui à la merci d’extrémistes islamistes dont personne actuellement n’est capable de mettre un terme à leurs folies meurtrières.  Les chrétiens n’ont pas d’autres choix que de mourir dans des conditions atroces ou de quitter leur pays d’origine.   Chaque jour, par milliers, ils sont chassés de leurs pays. Notamment d’Irak et singulièrement de Mossoul.

Les lieux de culte sont détruits et les fidèles sont aujourd’hui à la merci d’extrémistes islamistes dont personne actuellement n’est capable de mettre un terme à leurs folies meurtrières. Les chrétiens n’ont pas d’autres choix que de mourir dans des conditions atroces ou de quitter leur pays d’origine. Chaque jour, par milliers, ils sont chassés de leurs pays. Notamment d’Irak et singulièrement de Mossoul.

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :