Le Paradis des Anges : un temps d’émotion…

Publié le 22 Décembre 2014

Le Paradis des Anges : un temps d’émotion…

Ce matin, un brin de nostalgie a traversé mon esprit. Secoué mon cœur.

Une sorte de retour sur le passé.

L’enfance, l’adolescence, les premiers émois amoureux, le temps des études et ce monde des adultes auquel du jour au lendemain on est confronté souvent sans ménagement.

Pas facile de quitter un monde pour un autre.

D’appréhender soudain le temps qui passe, nous échappe et dont on ne sait pas encore combien il va nous manquer.

Un singulier champ de vie où parfois le départ d’un proche, celui d’un ami ou simplement d’un animal familier témoin fidèle de quelques années partagées et dont on se rend soudain compte combien sa disparition est source d’un infini désarroi. D’une profonde interrogation. Quasi métaphysique.

Je me souviens de cette manière de conte au lendemain du départ d’Hermès, notre compagnon bien-aimé. Une amie compatissante a voulu apporter sa part de consolation et d’espérance.

Une évocation riche d’émotion que les années n’ont pas altérées. Même si Eros, le fils spirituel d’Hermès a pris à son tour sa place dans notre quotidien … et quelle place !

UN PONT EN FORME D’ARC-EN-CIEL

« Juste de ce côté du Ciel, il est un endroit nommé : « Rain-bow Bridge »

Quand un animal nous quitte, et qu’il a été particulièrement proche, il va sur ce pont en forme d’arc-en-ciel.

Il y a là des près et des collines pour tous nos amis. Ainsi, peuvent-ils continuer de vivre et de jouer ensemble.

Il y a abondance de nourriture, d’eau et de soleil. Nos amis ont chaud et se sentent bien.

Tous les animaux qui avaient été malades et vieux ont retrouvé santé et vigueur. Ceux qui étaient blessés ou estropiés sont remis sur pied et encore plus forts qu’avant, à l’image de nos souvenirs dans les rêves des jours passés.

Les animaux sont heureux et contents à l’exception d’une petite chose, il manque à chacun quelqu’un de très particulier pour lui et qu’il a dû quitter.

Ils courent et jouent mais un jour vient où, soudain, l’un d’entre eux s’arrête et regarde au loin.

Ses yeux lumineux sont attentifs et son corps parcouru de tremblements. Puis, il se met à courir volant au-dessus de l’herbe verte et ses pattes le portent de plus en plus vite et de plus en plus haut..

Vous avez été repérés !

Et lorsque vous et votre ami vous retrouvez enfin vous vous embrassez dans une union joyeuse pour ne plus jamais être séparés.

D’authentiques baisers heureux pleuvent sur votre visage, vos mains caressent la tête aimée et vous plongez vos yeux dans ceux, baignés de confiance, de votre compagnon chéri parti depuis si longtemps de votre quotidien mais qui ne sera plus jamais absent de votre cœur et de votre vie. »

Bernard VADON

Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...
Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...
Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...

Autour du nouveau roi Eros le souvenir d'Hermes survole nos pensées entre Béarn et Maroc. Temps de réflexion sur la pelouse et clin d'oeil coquin avant de se réfugier conquérant dans les bras du maître ...

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :