L’AUTODAFE : l’acte le plus stupide, pour ne pas dire le plus con, qui soit !

Publié le 17 Février 2015

L’AUTODAFE : l’acte le plus stupide, pour ne pas dire le plus con, qui soit !

Daesh – cette association de cinglés – et ses adeptes - encore plus cons (1) et ignorants qu’on ne peut l’imaginer - n’ont malheureusement pas fait acte d’originalité en détruisant par le feu (la définition même et la plus concise qui soit de l’autodafé) plus de 2000 ouvrages datant de 7000 ans. Dans le style débile, d’autres révolutionnaires les ont précédés. Et ce n’est pas ce qu’ils firent de mieux dans leur quête d’on ne sait trop quelle liberté illusoire sinon priver d’un savoir légitime leurs descendants en humanité.

Les motifs, plus que les raisons tant le principe est déraisonnable, consisteraient, pour ce qui est de la conduite de Daesh, dans le fait que les livres ainsi sacrifiés appelaient à la désobéissance envers dieu.

Du grand n’importe quoi.

En réponse à cette attitude pour le moins sidérante, je ne peux m’empêcher d’en référer à la récente analyse du philosophe et théologien, Bernard Vergely, qui estime que le fondamentalisme est issu d'une lecture littéraliste du Coran.

Désobéissance envers Dieu

Explication :

En Afghanistan, à Bamian, il y a quelques années, les Talibans ont détruit les fameuses statues de Bouddha de cinquante mètres de haut sculptées dans la falaise.

Plus récemment, à Tombouctou, Boko Haram a détruit des mausolées considérés comme des trésors nationaux. Conclusion sans appel de Bernard Vergely :

« Quand on s'attaque à des innocents en égorgeant les corps on s'attaque à l'art et aux livres pour égorger également les âmes ».

Il faut ensuite, estime le théologien, être attentif aux raisons avancées par les auteurs de ces autodafés et de ce vandalisme pour les justifier :

«Ces livres appellent à la désobéissance envers Dieu».

Et M. Vergely de poursuivre :

« En fait, loin d'appeler à la désobéissance envers Dieu, les livres qui ont été brûlés sont, soit des ouvrages chrétiens traitant de théologie, soit des ouvrages philosophiques traitant de morale. Quant aux œuvres d’art qui ont été détruites, datant pour certaines de 7 000 ans, on voit mal comment elles auraient pu appeler à la désobéissance envers Dieu et l'islam, celui-ci étant, sauf erreur, inexistant à cette époque reculée. Ne tenant pas compte de ces réalités, les auteurs des autodafés et du vandalisme ont quand même considéré qu'exister avant l'islam est contraire à Dieu et, par voie de conséquence, à l'Islam. De même, traiter de théologie est également contraire à Dieu ainsi qu'à l'Islam.

Ce qui débouche, selon M. Vergely sur deux conséquences :

« En premier lieu, posons que tout ce qui précède l'Islam est contraire à Dieu, Dieu précédant l'Islam, Dieu est donc contraire à Dieu et doit être supprimé. Par ailleurs, l'important étant d'être soumis à l'Islam et non d'étudier la théologie, l'Islam reposant sur l'étude de la théologie, l'Islam est contraire à l'islam et doit être, lui aussi, supprimé. Autrement dit, posons la soumission comme étant le sens de l'Islam, il faut donc supprimer Dieu ainsi que l'Islam. »

C'est ce qui se passe quand le sens de l'Islam devient le fait de servir l'Islam. L'Islam étant plus important que Dieu, Dieu est de fait supprimé. Il est mort. En outre, c'est ce que fait aujourd'hui l'Islamisme en massacrant les musulmans eux-mêmes accusés de ne pas être d'assez bons musulmans. Que ce soit au Nigeria où Boko Haram a fait récemment des milliers de morts ou au Pakistan où des attentas suicides ont fait des centaines de victimes. »

La folie de la soumission

L'Islamisme qui prétend servir Dieu et l'Islam déteste l'un comme l'autre. Cette contradiction n'est pas un hasard estime Bernard Vergely qui affirme – je le cite à nouveau :

« Quand l'important est non pas d'être musulman mais d'être «le plus musulman», un triple phénomène se produit. Ainsi, rentrant dans un mécanisme de surenchère, on oublie l'Islam afin de ne s'intéresser qu'à soi puis ne s'intéressant qu'à soi, on ne s'intéresse qu'à la lettre et non plus à l'esprit de la religion en devenant légaliste et fondamentaliste, l'important étant non plus de respecter la loi mais sa loi et enfin, l'essentiel étant de faire sa loi, Dieu ainsi que l'Islam finissent par être supprimés, ceux-ci étant jugés comme n'étant pas assez musulmans. En témoigne le fait que dans certaines sectes islamistes radicales, le chef de la secte interdit de lire le Coran, lire étant considéré comme dangereux. »

L'Islam qui veut dire soumission est aujourd'hui confronté à l'Islamisme qui est pris par la folie de la soumission.

D’aphorisme en aphorisme ou encore de Brecht à Machiavel qui écrivent : « Redoutable est la tentation d’être bon » pour le premier, laissant au second le soin de considérer que « Les hommes ne savent être ni entièrement bons ni entièrement mauvais.», on doit se rendre à l’évidence.

Quant à Saint Augustin (« medius homo est inferior angelis, superior pecoribus») autrement dit : L’homme tient le milieu entre la bête (sans raison et mortel) et l’ange (doué de raison et immortel) il s’en tient à ce qu’il nomme la trinité intérieure, la mémoire, l’intelligence et la volonté, une clé pour mieux comprendre l’être. Nous sommes loin, très loin de la sinistre Deach.

Pour sa part, Blaise Pascal synthétisait à sa façon ce comportement singulier:

« Qui fait l’ange fait la bête».

La conclusion nous la confions à Bernard Vergely :

« On comprend pourquoi Saint Paul, dans ses Épitres, enseigne que «la lettre tue et l'esprit vivifie.» Dieu étant esprit, comme cela est rappelé dans l'Évangile de Saint Jean, qui écoute l'esprit, écoute Dieu. Et qui écoute l'esprit, se souvient qu'obéir veut dire écouter et non se soumettre. »

Bernard VADON

  1. Con : terme certes vulgaire et familier autrement dit idiot ou stupide (définition du Larousse)

L’AUTODAFE : l’acte le plus stupide, pour ne pas dire le plus con, qui soit !L’AUTODAFE : l’acte le plus stupide, pour ne pas dire le plus con, qui soit !L’AUTODAFE : l’acte le plus stupide, pour ne pas dire le plus con, qui soit !

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :