Quand le diable s’invite au banquet des cons.

Publié le 23 Avril 2015

Racines chrétiennes et identité française.
Racines chrétiennes et identité française.

Est-ce la goutte d’eau qui finalement va contribuer à faire déborder le vase ?

En tout cas, le processus est en marche depuis quelques mois. Les massacres à répétition des chrétiens d’Orient constituaient pourtant un signe sinon un marqueur quant à la volonté soutenue de la part d’une armée de malades se réclamant de la loi (mais pas de la foi bien sûr) islamique de saper, par les moyens les plus abjects – décapitations et autres horreurs destructrices sans oublier les saccages en tous genres perpétrés dans les lieux de culte – le moral des croyants et singulièrement des communautés chrétiennes.

On sait ce qu’il en fut et ce qui continue d’en être.

Ce qui n’a pas forcément et en son temps mobilisé les troupes médiatiques et autres forces militaires et diplomatiques internationales pour mettre un terme à ce qui ressemble, à ne pas s’y méprendre, à un génocide.

Aura t-il fallu la stupide position des responsables de la RATP refusant une affiche annonçant, précisément, un concert au bénéfice des chrétiens d’Orient et cela au seul, incroyable, absurde et plus directement imbécile prétexte de ne pas prendre parti (sic) pour éveiller la conscience des lanceurs d’alerte ?

Comment peut-on parvenir à ce niveau d’abrutissement mental pour se cacher derrière une aussi fallacieuse réponse ?

On croit rêver.

Le loup entend à présent opérer directement dans la bergerie européenne et singulièrement française : le fait est là, nouveau mais bien réel.

Simplement les méthodes semblent avoir évolué.

La Providence

En tout cas, la goutte d’eau qui laisse augurer d’autres actions punitives du même genre, c’est peut-être cet attentat, déjoué ce dernier dimanche à Villejuif (où, ce n’est peut-être pas un hasard, se dresse une importante église copte) et qui visait ce que tout chrétien en Europe et en France n’aurait jamais imaginé, à savoir la destruction pure et simple de leurs églises avec, en prime monstrueuse, quelques rafales de Kalachnikov, histoire d’envoyer quelques fidèles directement au paradis.

Est-ce pour se donner bonne conscience que le duo exécutif Valls-Cazeneuve a organisé sur le lieu de l’attentat manqué une visite éclair dont on ne comprend pas très bien la finalité ?

Heureusement, la Providence de Dieu, chère aux chrétiens, a conduit son œuvre en n’épargnant certes pas la malheureuse jeune femme qui croisait le chemin du terroriste mais en évitant un autre drame.

A chacun sa vérité

D’ailleurs, le Ministre de l’Intérieur, sentant venir le vent des interrogations légitimes, s’est donné sans tarder bonne conscience en invoquant le fait que le droit français oblige à des réserves lorsque des suspects ne présentent pas de danger imminent.

Pour le coup, c’est réussi !

Aussi, au-delà des nouvelles « grandes oreilles » qu’on nous promet, un détail d’une loi spécifique qu’il serait peut-être temps d’étudier de plus près.

En clair et dans son administration de référence, tout le monde, finalement, il est beau et gentil, qu’il s’agisse de policiers ou de services de renseignement. Chacun a fait son travail, parole de ministre.

A chacun sa vérité.

En d’autres termes plus cavaliers, circulez, il n’y a rien à voir !

Et notre bon ministre, pour faire bonne mesure de son autorité, de conseiller aux éventuels trouble-fête « d’arrêter de théoriser sur des failles ».

En attendant, ce cher Sid Ahmed Ghlam qui était pourtant surveillé (ah, bon ?) mais dont le profil n’avait à priori pas lieu d’inquiéter, a quand même froidement liquidé une jeune femme unanimement estimée et se trouvait à deux doigts de faire exploser des édifices religieux avant d’exécuter, en prime, les fidèles qui, en ce jour n’auraient pas manqué l’office dominical.

S’en remettant à notre loi républicaine instituant le droit au silence (mais oui !) le terroriste présumé s’est figé dans un mutisme éloquent après avoir, lors de son arrestation, déclaré n’importe quoi aux enquêteurs.

Quant aux membres responsables du gouvernement, ils jouent les Ponce Pilate au nom d’un pays dit de droit sinon de cons avec lesquels je suis solidaire en ma qualité de français.

Quant au premier ministre, qui n’en est pas à une contradiction près, il nous invite à ne pas céder à la peur mais, dans le même temps, il déclare froidement que nous sommes en guerre.

Les grandes manœuvres politiciennes ont la vie dure et leurs voies, comme celles du Seigneur, sont impénétrables.

Un projet militant

Pour exemple, il y a quelques jours, l’archevêque de Paris – sans pour autant qu’il y ait une relation de cause à effet - rebondissait sur la volonté à peine affichée mais bien réelle de nos responsables politiques de procéder, subrepticement, à l’élimination de toutes les religions de l’espace public.

Par une autre voie, celle de la violence aveugle, nous sommes aujourd’hui au cœur d’un désastre.

Après les délires sur les crèches, l’opportunité de maintenir ou de supprimer les fêtes religieuses, les palabres sur les menus des cantines et la chasse aux signes religieux supposés ostentatoires dans un pays où on se gargarise à satiété de liberté d’expression, de conscience et de culte, on voudrait maintenant instaurer une société sécularisée dans laquelle, et selon l’archevêque de Paris, les références chrétiennes ne sont plus reconnues comme les repères de la culture commune :

« Nous sommes face à un projet militant qui hérite, pour une part, des vieux filons anticléricaux du XIXe siècle en feignant de craindre que l’Eglise puisse exercer un pouvoir occulte. Pour une autre part, il exprime la difficulté des hommes à reconnaître une véritable transcendance » s’alarme le prélat.

La chrétienté, et singulièrement le catholicisme, sont aujourd’hui les cibles privilégiées des radicaux islamistes mais il ne fait pas de doute que cette élimination programmée touchera d’ici peu l’ensemble des religions y compris la religion musulmane.

A bon entendeur …

La coupe est pleine

« Quand l’ignorance culturelle assimile toutes les religions à un modèle unique de croyance et à un unique système de fonctionnement, elle devient inapte à une laïcité authentique et elle ouvre le champ social à l’émergence d’un front des religions. Si la dérision et la caricature ont leurs auteurs qui doivent pouvoir s’exprimer, une société civilisée ne peut pas réduire le socle culturel de son unité à ce seul modèle. Elle doit sans cesse développer les capacités rationnelles et créatives de ses membres et les faire respecter, y compris dans leurs expressions religieuses qui ne sauraient devenir les seules victimes d’une nouvelle censure» affirme encore le cardinal André Vingt-Trois.

Ce dernier revendiquant le fait que l’identité chrétienne est tout à fait compatible avec la méconnaissance, l’injustice, voire la brimade et la persécution.

Oui, la coupe est vraiment pleine !

N’en déplaise aux libres penseurs et autres athées respectables, les racines chrétiennes de l’Europe, et à fortiori de la France, sont indissociables de leur identité. Les djihadistes l’ont bien compris. La preuve.

Dans un monde bouleversé et bouleversant certains sont en recherche de valeurs perdues, laissant à d’autres le soin de revendiquer leur droit au bonheur.

La drogue pour les uns (on sait que la consommation est dangereusement en augmentation), les barges pourries de la liberté, pour les autres et en filigrane de ce sinistre tableau, le diabolique Etat islamique, spirituellement misérable, se réserve la part du gâteau sanglant en récupérant les brebis perdues au nom de l’enfer plutôt que du paradis.

« N’ayez pas peur » affirmait le Saint Pape Jean-Paul II.

Le slogan fait à nouveau florès.

Et pourtant, certains chrétiens sont tentés de reprendre à leur compte le cri de désespoir du Christ sur sa croix :

« Eloï, Eloï, lamma sabacthani » autrement dit :

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné !

Bernard Vadon

L'archevêque de Paris : les cibles privilégiées des radicaux islamiques. Sid Ahmed Ghlam : ni vu, ni connu (ou presque) : la nouvelle stratégie des islamistes. MM. Valls et Cazeneuve: les grandes manoeuvres politiciennes.
L'archevêque de Paris : les cibles privilégiées des radicaux islamiques. Sid Ahmed Ghlam : ni vu, ni connu (ou presque) : la nouvelle stratégie des islamistes. MM. Valls et Cazeneuve: les grandes manoeuvres politiciennes.
L'archevêque de Paris : les cibles privilégiées des radicaux islamiques. Sid Ahmed Ghlam : ni vu, ni connu (ou presque) : la nouvelle stratégie des islamistes. MM. Valls et Cazeneuve: les grandes manoeuvres politiciennes.

L'archevêque de Paris : les cibles privilégiées des radicaux islamiques. Sid Ahmed Ghlam : ni vu, ni connu (ou presque) : la nouvelle stratégie des islamistes. MM. Valls et Cazeneuve: les grandes manoeuvres politiciennes.

Peu importe les bonnes ou les mauvaises causes: rien n'est malheureusement impossible pour satisfaire la folie des hommes

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :