Attentats Qu’en a t-il été de l’hommage à Diesel, l’héroïque malinois !

Publié le 8 Janvier 2016

Sa bravoure n'a d'égale que le nombre de morts évités.
Sa bravoure n'a d'égale que le nombre de morts évités.

Les temps sont aujourd’hui, et plus que jamais, placés sous le signe de la violence. Pas forcément de façon exceptionnelle car le passé est pavé de trop de mauvais actes commis par l’hôte ingrat de la planète terre.

La défunte année 2015 – entre autres et nous savons bien que ce n’est pas fini – a contribué à redonner du poil à la bête humaine immonde et adepte du trop bien connu slogan : lève toi de là que je m’y mette !

Dans ces conflits qui, tout au long des siècles, ont mis à feu et à sang une terre qui n’en demandait pas tant, les animaux n’ont pas été les derniers à être mis à contribution pour mener, parfois à bon et plus souvent à mauvais terme, une multitude de combats.

La contribution gracieuse de la gent animale au plan économique notamment est sans limites sinon vitale.

Les chevaux - et tout au long des siècles jusqu’à ce qu’enfin le cheval vapeur prenne ce difficile relai – ont pour leur part payé, en millions de victimes, un lourd tribut aux guerres engagées par les hommes.

Aujourd’hui, les chiens, en particulier, ont pris leur place et sont investis d’autres missions à risque. Certes plus mesurés mais non moins réels et parfois terribles.

Et l’on sait aujourd’hui, par expériences récentes, combien le chien, mieux qu’une machine sophistiquée, est capable de détecter un explosif.

Ces chiens aux qualités incontestables sont en effet engagés et galonnés dans différentes unités de l’armée de l’air et de terre.

Leur bravoure n’a d’égale que le nombre de drames évités lors d’opérations militaires diverses auxquelles ils participent.

Ce sont des chiens dits d’utilité, véritables auxiliaires de l’homme en opposition aux animaux dits d’agrément.

A ce titre, ils tiennent une place importante dans le domaine de la défense sinon de la prévention.

Diesel, magnifique berger malinois, qui s’est distinguée lors des attentats de Paris, particulièrement à Saint Denis, est un exemple récent et fort de l’importance du chien lors d’un conflit d’une pareille gravité.

Son maître a confirmé combien, grâce à ce berger malinois, des vies humaines ont été épargnées car c’est en phase de reconnaissance des lieux que l’animal a été mortellement touché par le tir d’un terroriste.

Les hommes du RAID ont partagé la douleur du maître-chien mais grâce aux réseaux sociaux – au moins un avantage de ce lien un peu particulier de communication – son sacrifice a ému un grand nombre de personnes en France et à l’étranger. En témoignent la multitude de messages reçus au RAID.

Sa trop courte existence restera comme un modèle de cette fidélité et de cet amour hors normes qui ne sont généralement pas toujours l’apanage des pauvres humains en proie à toutes les compromissions et à la culture du mal sous toutes ses formes.

Dans ce dépaysement de l’esprit, magnifié par la poésie simple des choses de la vie, la question de la condition humaine nous ramène à l’au-delà et partant à l’existentiel.

Comme nos millions d’amis du monde animal, Diesel a généré un suave parfum de sainteté ainsi qu’une sorte d’incitation à la contemplation d’un Dieu unique, protecteur et compréhensif même si, en l’occurrence et à cette occasion particulière, le verbe aimer peut déstabiliser la raison.

Heureux ceux qui aiment et qui s’aiment sachant goûter les délices et les partager autant dans le bonheur que dans la souffrance de la séparation. Le maître du chien disparu doit en savoir quelque chose.

Un sentiment à l’image exemplaire de ces animaux relégués au rang inférieur par trop d’imbéciles mélangeant sensibilité et sensiblerie comme s’ils détenaient le monopole de la considération alors même qu’ils sont enclins à toutes les turpitudes affectives.

Aujourd’hui encore, Diesel force simplement le respect par l’exemple que cette chienne d’exception a offert et que nous serions bien inspirés de suivre si seulement nous acceptions le principe fondamental de la parité des genres.

Cela s’appelle aussi la modestie sinon l’intelligence de base dont tant d’êtres humains sont dépourvus. Un peu comme si la mort héroïque d’un chien ne méritait pas respect et hommage légitimes au même titre que pour les autres victimes.

Au fait, qu’en a t-il été lors de ces derniers hommages officiels et certes légitimes mais en l’espèce peut-être un peu trop exclusif. Vous me suivez ?

Alors, en guise de modeste récupération, j’ai retrouvé un refrain anthologique nourri d’émotion, l’une des plus belles chansons de Jean Ferrat qui résume tout et que je ne peux m’empêcher d’offrir à la mémoire de Diesel, morte pour la France :

« Aimer à perdre la raison. Aimer à n’en savoir que dire. A n’avoir que toi d’horizon. Et ne connaître de saisons. Que par la douleur du partir. Aimer à perdre la raison ».

Bernard VADON

Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison
Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison

Une vie d'exception, exemplaire et d'abnégation en images ... aimer à n'en savoir que dire ... aimer à perdre la raison

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :