ROYAL AIR MAROC : Une présence remarquée sur tous les continents !

Publié le 26 Janvier 2017

Le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou : manifestement un homme de terrain ...

Le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou : manifestement un homme de terrain ...

 

Avec l’avion, écrivait Saint Exupéry dans « Terre des Hommes », nous avons appris la ligne droite.

Une citation de référence mathématique mais aussi philosophique à laquelle pourrait faire écho cette autre appréciation du mythique aviateur :

« Aimer, ce n’est pas se regarder dans l’autre, c’est regarder dans la même direction. »

Une éthique qui vint peut-être à l’esprit (celui qui, plutôt que l’intelligence, mène le monde) des pionniers de la compagnie marocaine Royal Air Maroc qui célèbre en ce présent millésime – le 28 juin prochain – son soixantième anniversaire.

Image de marque

En 1957, la Compagnie Chérifienne de Transport Aérien (CCTA) résultant de la fusion d’Air Atlas et Air Maroc, prend alors, sous tutelle nationale, le nom de Royal Air Maroc.

Huit appareils sont opérationnels (3 Douglas DC3, 4 Douglas DC4 et un Lohkeed L 749 Constellation).

Des avions de légende qui illustrèrent une partie de l’Histoire commerciale du monde de l’aviation, en l’occurrence, celle de la compagnie marocaine.

Dans le sillage de cette création de transport aérien de nombreuses initiatives vont, au fil des années, conforter une image de marque qui, aujourd’hui encore, place la RAM parmi les meilleures compagnies au palmarès des plus fiables, en tout cas par ces temps où la sécurité est plus que jamais essentielle.

Jusqu’à devenir, en 1982, membre de l’IATA (la très prisée Association internationale du transport aérien)

En 2004, son adhésion à l’Open Sky marquée par la libéralisation du ciel et l’ouverture de l’espace aux compagnies Low Cost.

Enfin, en 1974 la Royal adhère à l’Association arabe des compagnies aériennes.

Partenariats divers, créations multiples dans tous les secteurs d’activités directement ou indirectement liés à l’aérien dont une Ecole nationale des pilotes de ligne sans oublier une participation efficiente dans le secteur hôtelier et, bien sûr, la multiplication des dessertes et les récentes ouvertures de lignes (Washington, Doha, Manchester, Rio, Naples et Porto) qui assurent aujourd’hui à la Royal Air Maroc une présence permanente et remarquée sur tous les continents avec ses 55 avions dont 5 Dreamliner B787 (le premier fut inauguré, en 2015, par le Roi Mohammed VI).

L’art et les ailes …

La liste des actions, participations et engagements de tous ordres de la compagnie n’est pas exhaustive et témoigne de sa remarquable réactivité dans un monde en perpétuelle évolution sinon révolution où, de surcroît, la concurrence est féroce et sans concession.

Pour ce faire et depuis moins d’une année, une équipe renforcée, rajeunie et formée aux dernières techniques de management s’est vue confier les commandes de l’entreprise RAM.

A commencer par son nouveau président en la personne de M. Abdelhamid Addou, un acteur de premier plan au sein de la RAM qui manifestement – et nous avons pu l’apprécier – a compris que le combat ne se livre pas dans quelques officines protégées et salles de réunions feutrées mais sur le terrain. Cet expert reconnu du marketing avant d'occuper  ce poste sensible et prestigieux, assumait les fonctions, non moins importantes, de directeur général de l'Office national marocain du tourisme. 

Particulièrement au contact de ceux qui, professionnellement, ont pour objet de faire circuler l’information, il affiche un sens quasi inné de la communication

Par ailleurs, la compagnie se veut partie prenante dans tout ce qui peut contribuer, et l’associer, à la vie de tous les jours en prenant en compte les attentes de la clientèle.

Certes, on sait parfaitement que la perfection n’est pas de ce monde et pourtant la RAM et le personnel à tous niveaux qui la compose n’ont de cesse d’être motivés par cette volonté du toujours mieux tout en ne rejetant pas la modernité mais en associant étroitement celle-ci à la tradition d’accueil qui a fait sa renommée.

Ainsi, il y a quelques semaines, avec l’opération culturelle intitulée « Wings of African Art » elle lançait un défi aux artistes africains dans le but de singulariser, au prétexte inhabituel mais intéressant de l’habillage des carlingues, l’image de la compagnie. Et cela, au travers d’œuvres originales.

Dans le même esprit, le lancement d’un concours sur le thème « Un dessin pour la planète » à l’intention de enfants, fut pour la RAM l’occasion de motiver les plus petits à la problématique écologique.

Les grands enjeux

Manifestement, l’organisation de la dernière COP22 a permis à la compagnie, outre sa fonction de transporteur officiel de l’événement, de s’impliquer directement dans la dynamique du changement climatique.

Par ailleurs, la récente extension de l’aéroport Menara-Marrakech, remarquable vitrine de technologie propre à lutter pour la réduction de l’effet de serre, en particulier, mais aussi d’éradiquer tout ce qui nourrit la pollution, est un modèle d’exception dans le genre.

Parallèlement, les directions régionales et singulièrement celle de Marrakech, sans oublier les agences locales, ont adhéré à cette nouvelle manière de fonctionner au quotidien en rendant son image autrement attractive.

Notamment, la représentation régionale de Marrakech sous l’autorité de son responsable, Mohammed Kial - aguerri à toutes les fonctionnalités, formé à l’école de son entreprise et qui pratique l’efficacité sans jamais se départir de son amabilité - qui a été entièrement réaménagée et embellie tout en respectant les règles actuelles de l’économie et du changement climatique en adoptant, par exemple, l’éclairage par LED et en s’équipant de tout ce qui peut aller dans le sens de l’efficacité sans perdre de cette qualité qui a fait le nom, et surtout le renom, de la compagnie marocaine.

L’agence commerciale RAM en lieu et place de la représentation régionale – avenue Mohammed VI - est par ailleurs confiée à Mohamed Errahili alors que l’agence RAM de l’avenue Mohamed V, au quartier du Gueliz, est quant à elle placée sous la responsabilité de Nahid Majouar.

Deux personnalités représentatives, depuis de nombreuses années, de la fiabilité de la compagnie qu’ils gèrent avec autant de compétence que de disponibilité.

Là aussi, les locaux des agences ont été entièrement repensés et décorés pour le mieux être de la clientèle et du personnel.

Forces en marche

D’autres actions, toujours dans le cadre de la conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques, ont été diligentées par la compagnie – en particulier, l’organisation de conférences - avec, en filigrane de ce programme, la protection de l’environnement.

Les grands enjeux de l’instant concernent aussi le recyclage et la valorisation des déchets ainsi qu’une campagne de reboisement.

Une motivation omniprésente au sein de la grande famille RAM que l’on retrouve au travers d’opérations aux appellations parfois étranges mais remarquablement efficaces comme le « Fuel Efficiency Program » (en clair, la réduction de consommation et partant celle d’émission de CO2) ; l’application sur les carlingues d’une peinture spéciale, sorte de film protecteur, permettant un meilleur filage de l’air ; le suivi et le lavage cyclique des moteurs qui est également un facteur de limitation d’usure donc d’un meilleur et plus économique rendement tout comme l’installation de winglets, sortes d’ailettes verticales équipant les appareils et qui ajoutent à la réduction de carburant.

Pour l’anecdote, et à ce propos par exemple, la consommation d’un 787 Dreamliner serait, proportionnellement parlant, comparable à celle d’une voiture hybride !

Comme disent les anglais : no comment !

Ainsi, dans tous les cas de figures, les objectifs, outre la démarche écologique vitale pour la société, visent, au sein de l’entreprise, à favoriser naturellement un gain de temps et d’effort avec, en finalité, l’efficacité, et par voie de conséquence, la satisfaction du passager.

Je ne peux m’empêcher de citer à nouveau, l’un des héros de la fameuse Aérospatiale, Saint-Exupéry, disparu en mer, en 1944, à bord de son Lockheed P-38 Lighting et auquel on doit, entre autres œuvres littéraires, « Vol de Nuit » , « Terre des Hommes » ou encore l’inoubliable conte philosophique , « Le Petit Prince » :

« Dans la vie il n’y a pas de solutions ; il y a des forces en marche; il faut les créer et les solutions suivent. »

 

Bernard Vadon

Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...
Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...

Mohammed Kial, représentant régional à Marrakech; Mohamed Errahili, responsable de l'agence RAM Mohamed V (en clientèle); Nahid Méjouar, responsable de l'agence Mohammed V; une vue partielle des locaux rénovés des sièges avenue Mohammed VI et de l'agence Mohammed V; un aperçu des structures futuristes du nouvel aéroport Marrakech-Menaça et les désertes sur les cinq continents ...

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 1