Sur le site d'Oasiria à Marrakech : les nouveaux modèles de la firme Audi font le spectacle.

Publié le 20 Mai 2017

Comment ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d'exception !Comment ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d'exception !
Comment ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d'exception !Comment ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d'exception !

Comment ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d'exception !

 

Comme l’écrivait à juste titre dans l’un de ses ouvrages Maurice Denuzière, :

« Il faudra que l’automobile devienne sûre, silencieuse, propre et économique pour avoir une chance de l’emporter sur le cheval. »

Manifestement, le cap est passé sans pour autant – nous nous en réjouissons – que le cheval n’ait pas disparu de nos paddocks et de nos prairies où finalement sa place est plus en phase avec celui qui a, au long des siècles, largement et de par le monde payé son tribut à l’humanité..

Ce qui ne l’a pas empêché, amusant clin d’œil à la modernité galopante, d’avoir le dernier sinon le maître mot quand il est aujourd’hui question de puissance car en termes de valeur mesurable cette dernière se chiffre en chevaux vapeur.

Belle, sympathique et quelque part légitime revanche de ce noble et intelligent représentant de la famille des Equidés

Quant au constat lié à la sécurité, au silence de roulage et à l’économie de carburant se sont aujourd’hui des arguments clé et surtout forts que M. Karim Bouderka – au nom de la société qui porte son nom et qui propose depuis de nombreuses années les modèles produits par la firme Audi - n’a pas manqué de développer pour ses invités venus découvrir à Oasiria-Marrakech les nouveaux modèles de la marque dont l’A1 et l’A5 ainsi que le Q2 en particulier.

En quelques mots, M. Bouderka a chaleureusement salué l’assistance sans oublier les membres de son équipe, pas moins de 55 collaborateurs motivés pour servir au mieux la clientèle et la fidéliser par une action et un service de qualité.

L’un des fidèles responsables avait ensuite pour tâche de présenter, avec vidéo à l’appui et sur grand écran, ces nouveaux modèles qui, au travers de nombreuses nouveautés techniques et technologiques, font la bonne réputation de la marque.

Comment d’ailleurs ne pas se laisser tenter par une acquisition dans un tel décor d’exception, en l’occurrence celui d’Oasiria littéralement inventé par son maître animateur et concepteur en coulisses, André Bos ?

Ce dernier n’était pas là, l’autre soir, mais incontestablement sa patte sinon sa marque étaient en tous points présentes dans ce bel endroit.

Quant à l’ambiance musicale de qualité mais peut-être un peu forte en décibel ajoutés, elle était des plus conviviales et entraînantes et convenait à merveille à quelques adeptes de Terpsichore qui ne se privèrent d’offrir, à leur manière, un aperçu de cet art de la danse.

Pendant ce temps, confortablement installés dans cet écrin verdoyant et frais, nous avons profité, sans mesure et une nouvelle fois, de ce magnifique endroit où la terre et l’eau savamment équilibrés ont inventé un décor de rêve dans lequel un personnel avenant et souriant, prévenant aussi, a donné aux nourritures terrestres concoctées dans les cuisines de l’établissement toutes sa signification à une forme d’art de vivre.

Au moins le temps d’une soirée de printemps sous les étoiles de Marrakech.

Bernard Vadon

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :