AVEC LE MADRIGAL DE NIMES Le chant choral : « La langue des émotions ».

Publié le 19 Juillet 2017

Le phénomène n’est pas nouveau.

Il y a quelques années certains observateurs soulignaient la remarquable amplification des mouvements en faveur du chant choral.

En France particulièrement où la qualité des chœurs était la résultante d’une grande exigence manifestée par les responsables et le choix très judicieux des répertoires de plus en plus élargis.

 

Le chant choral ce sont de modestes choeurs de villages mais aussi de grandes formations primées lors de concours internationaux, des ensembles vocaux nés de l'émergence d'un chef désormais de plus en plus professionnel, des chorales regroupant des enfants, des jeunes, des adultes et des personnes âgées. En ce qui concerne les genres, les groupes sont d’obédience profane ou liturgique, sans oublier les maîtrises d'écoles ou d'entreprises composées d'amateurs de tous niveaux.

Et, bien sûr, les manécanteries dont l’une des plus célèbres : Les petits chanteurs à la Croix de bois créée par Monseigneur Maillet.

Sans parler du non moins célèbre mouvement choral : »A coeur Joie ».

 

Considérable renouvellement

La spécificité du chant choral fait que quiconque peut trouver sa voie, si l’on peut dire … si tant est bien entendu qu’il chantât juste ou presque mais le défaut peut étrangement s’arranger :

« La chorale est un lieu où l'on peut faire de la musique sans être spécialiste. L'accès est direct, pas besoin de connaître l'usage d'un instrument » faisait remarquer, il y a quelques années, Catherine Veillet-Michelet, auteure d'une thèse sur la relation «chorale-chef de choeur» qui savait de quoi il retournait pour être elle-même cheffe de chœur et qui précisait ainsi sa pensée quant à la finalité de cet exercice :

«Il faut en priorité faire chanter les gens qui prétendent ne pas y arriver. La voix, tout le monde en possède une et presque tout le monde peut s'en servir pour chanter, même si beaucoup de gens prétendent qu'ils chantent faux. Pourquoi n'y arriveraient-ils pas alors qu'en Allemagne presque chaque citoyen chante juste ? Tout simplement parce que le chant choral y est très répandu. »

 

Les grands rassemblements régionaux et nationaux, comme

les  « Choralies » de Vaison-la-Romaine, sont les preuves évidentes de cet engouement. L’an dernier, au mois d’août, 5000 choristes se produisirent sur la scène du mythique théâtre antique.

D'où, aujourd'hui, en France, un considérable renouvellement du chant choral, tant par un répertoire qui explose entre jazz vocal, chanson contemporaine ou poésie mise en musique, que par la montée d'une nouvelle génération de compositeurs très fertiles, qui oeuvrent pour alimenter en quelque sorte le répertoire des choeurs d'amateurs et souvent de très haut niveau comme c’est le cas pour Le Madrigal de Nîmes

 

Aujourd’hui, les chorales françaises n’ont plus rien à envier aux  slovènes, hongroises, estoniennes ou encore suédoises, considérées comme les plus représentatives du genre, à l’international.

Pour autant que la motivation, qui anime ces différents groupes, soit régie par l’échange de différentes cultures et qu’en fin de compte, la finalité soit que les chorales gagnent en qualité et les choristes en bonheur de chanter.

 

Karl Jenkins au programme

En témoigne le Madrigal de Nîmes créé en 1987 par Muriel Burst (1) qui en assure toujours la brillante direction musicale.

Ce choeur mixte est composé d’une cinquantaine de personnes animées de la volonté de partager la musique au travers du chant choral. 

Et cela, par le truchement d’un répertoire s’étendant de la Renaissance à celui d’aujourd’hui. Sans négliger, bien au contraire, les compositeurs contemporains quasiment inconnus tels Chilcott, Javier Busto, Rutter et Palmeri. 

 

Le Madrigal de Nimes est par ailleurs régulièrement accompagné par Michel Chanard, au piano ou à l'orgue, (2) mais aussi, en certaines circonstances, par des ensembles instrumentaux constitués ou par la participation d’instrumentistes du Conservatoire de Nîmes.

Ce fut récemment le cas lors de la présentation du « Stabat Mater » de Karl Jenkins, musicien et compositeur Gallois qui a composé, en 2014, une œuvre originale et belle mais surtout et par son écriture, profondément émotionnante.

En particulier, lors de la reprise par le chœur après la sublime  interprétation de la mezzo-soprano Els Jannens Vanmunster.

Une prouesse vocale incontestable qui ne sacrifie nullement à l’intense sensibilité que confère une partition dans laquelle Karl Jenkins nous invite à goûter les délices singuliers d’une inspiration puisée aux sources à peine dévoilées du chant grégorien comme à celles des longues et énigmatiques litanies des suppliques coraniques orientales.

Cette manière d’osmose subtile n’ajoutant qu’à la singularité de ce « Stabat Mater » manifestement pas - musicalement s’entend - comme les autres.

 

Le choeur se produit en priorité  dans sa région d’élection, cette attachante Occitanie,  mais également à l’étranger : à Prague, à l'automne 2014 mais aussi en Italie, à l’automne 2016 où le Madrigal fut invité par un choeur d'hommes de Monza puis à nouveau à Prague pour trois concerts avec le choeur Hlalol. 

Enfin, en projet, pour l’année prochaine, « Le Messie » de Haendel. (3)

Et peut-être, un déplacement à Marrakech – le projet est à l’étude – pour y donner ce fameux « Stabat Mater » de Jenkins dans le cadre d’une rencontre musicale.

De toute évidence et comme l’écrivait Emmanuel Kant, l’homme de l’idéalisme transcendantal :

« La musique est la langue des émotions. »

J’ajouterais, plus encore et surtout lorsque la voix humaine fait office de passerelle naturelle.

 

Bernard VADON

 

 

(1)  Muriel Burst

 

« Chanter en chœur est avant tout une rencontre humaine où l'aventure se joue autour de la partition. Le plaisir naît des exigences de cette rencontre, lequel ne peut survenir qu'en fonction de l'investissement et des progrès de chaque choriste. » assure Muriel Burst

Qui poursuit son explication :

« Le travail en chœur permet de monter l'œuvre dans tous ses aspects : style, phrasé, justesse de la polyphonie, rondeur du son, articulation, diction spécifique de la langue chantée … Travailler l'homogénéité des voix devient un vrai bonheur pour tous. L'objectif final étant que chacun soit autonome dans le chœur, c'est-à-dire qu'il soit suffisamment bien préparé pour être capable de chanter en pupitre éclaté ou en quatuor sans être déstabilisé. Il devient alors très gratifiant de chanter ainsi. »

  

Elève de Pierre Cao et de Hélène Guy, Muriel Burst appartient à cette génération de chefs de chœurs qui privilégie la couleur vocale en conduisant avec ses choristes un travail technique et musical, avec la même recherche de qualité tant au niveau individuel que collectif. Chef de chœur agréé par le Ministère de la Culture, chef de choeur de stages nationaux, Muriel Burst a été déléguée musicale du Mouvement " A Cœur Joie " pour la région Languedoc-Roussillon.

Formatrice à l'IUFM de Nîmes pendant plusieurs années, elle est à présent retraitée de l'Éducation Nationale. Elle n’est pas étrangère à cette « couleur » particulière dont elle imprègne le répertoire du Madrigal.

 

2) Michel Chanard

 Natif de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, Michel Chanard a étudié le piano avec J.C Gérard, élève de Pierre Barbizet.

 Il est, depuis 1979, titulaire du Grand Orgue de l’église Saint Jean Baptiste de Bagnols-sur-Cèze (à 35 km d’Avignon) ainsi que de celui – occasionnellement – de l’orgue de l’église de Marrakech.

En 1988, il obtint un premier d’excellence en piano dans le cadre du Concours Musical de France.

Depuis, il se consacre à la musique de chambre avec l’ensemble instrumental Fernand Jarrie et se spécialise dans l’accompagnement de solistes tels le trompettiste Bernard  Soustrot ou encore le ténor Patrick Garayt avec lequel il a enregistré un CD sur le thème des opéras italiens mais également la soprano Adina Aaron (Grand Prix du Monte Carlo Voice Masters)

Plus récemment, il a enregistré un CD sur le thème des « Ave Maria » et il participe à des rencontres avec différentes formations chorales et chœurs d’enfants. Particulièrement le Madrigal de Nîmes.

Michel Chanard est aussi compositeur (sa « Messe Brève » a été créée en 2000 à Montpellier).

Sinon il se produit régulièrement en Europe, au Maroc, en Italie, en Allemagne et en Suisse dans le cadre de concerts ou de récitals.

En février 2012, il  a participé à la création de « La Passion de Jeanne d’Arc » avec l’orchestre Lyrique Avignon-Provence et le mois suivant il était à Lyon pour célébrer Verdi avec le ténor Patrick Garayt qu’il accompagne souvent.

 

(2) Depuis sa fondation en 1987, le choeur est constitué en Association loi 1901.

Présidente : Chantal Girard

Trésorier : Peter Stafford

Secrétaire : Nicole Guillaud

Cotisation statutaire : 30 € (pour l'année)

Cotisation fonctionnelle : 10 € par mois (de septembre à juin)

 

 

Le Madrigal de Nîmes est une association reconnue d'intérêt général et à ce titre peut recevoir des dons et délivrer des reçus fiscaux.

Une sympathique façon d’aider cette association musicale à concrétiser ses projets musicaux.

 

 

Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.
Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.
Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.

Sous la direction éclairée de Muriel Burst et régulièrement accompagné par Michel Chanard : partager la musique par le truchement du chant choral.

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :