Marrakech - Un temps d'exercice annuel qui en dit long sur la bonne santé de l'Ecole Riad Zitoun.

Publié le 7 Juillet 2017

 

 

A Marrakech, l’association Riad Zitoun, au fil de ces dernières années, est un passage obligé de l’initiative caritative exemplaire.

Le défi culturel et éducatif est de taille et rien ne laissait supposer, à l’origine, d’une réussite aujourd’hui reconnue.

Un succès qui porte ses fruits et quels fruits jusque sur une terre que l’association exploite intelligemment à travers la mise en place d’un potager dont le produit complète ce qui est nécessaire aux besoins de la cantine de l’école. En particulier.

 

Mais revenons sur cette belle histoire

Historiquement créée en 1953, à Casablanca, sous l’appellation de « Dar EL Maâlma » à l’ininiative de Madame Zhor Sebti, aujourd’hui présidente de l’association, l’objectif visait à promouvoir un enseignement général tout particulièrement destiné aux jeunes marocaines afin de leur permettre une intégration totale dans la société active du pays.

A l’origine, les autorités royales et singulièrement le Roi Hassan II ainsi que les responsables gouvernementaux de l’époque, accordèrent leur précieux concours à ce projet.

Une histoire qui trouvera son prolongement à Marrakech, le 12 mars 1998, avec l’inauguration, à vingt kilomètres de la cité ocre, sur la route de l’Ourika, de cette fameuse école joliment dénommée « Riad Zitoun » au cœur de cette plaine du Haouz auréolée de la chaîne majestueuse de l’Atlas.

Le roi Mohammed VI proposa à son tour et sous différentes formes, son soutien moral et logistique à cette institution destinée aux jeunes filles confrontées à la pénibilité agraire et condamnées à un analphabétisme chronique, facteur d’ignorance générale.

Un constat intolérable pour la poignée de mécènes et de bénévoles convaincus que  cette forme d’injustice ne pouvait durer. Ensemble, ils s’employèrent à inverser la courbe de cette misère sociale et culturelle.

Le terreau était prometteur.

En témoignent, aujourd’hui, les résultats enregistrés et l’importance grandissante de cette structure d’accueil comptant, depuis peu, un centre opérationnel de formation aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration avec cette manière de maxime : apprendre un métier et acquérir, grâce à un cycle scolaire proprement institutionnel, un enseignement indispensable pour s’intégrer dans la vie sociale et professionnelle.

 

Fête annuelle

Traditionnellement, chaque année, à quasiment pareille époque, les élèves des différentes sections – 150 jeunes filles réparties sur trois niveaux de scolarisation auxquels s’ajoute maintenant celui des tout-petits regroupés dans une classe dite de pré-maternelle -  et le corps enseignant, sont invités à participer à la fête annuelle de l’école.

Outre la partie festive permettant à ces jeunes de s’exprimer librement au travers de thèmes spécifiques, c’est aussi le temps des récompenses et pour les responsables, celui de faire le point de la situation de l’établissement.

 

Cette année cette tâche est revenue à Mme Zoubida Ammal El Boustani responsable, au sein du bureau, des relations extérieures, une responsabilité qu’elle remplit avec succès notamment dans tout ce qui a trait aux contacts avec les différentes personnalités ou associations susceptibles de contribuer, par leur aide ou leurs dons, au devenir de l’école.

On la retrouve également lors des galas organisés au bénéfice de l’école et à l’occasion desquels elle exploite avec succès son réseau :

 

« Je suis particulièrement honorée de cette mission d’accueil qui me permet de remercier les autorités administratives bien sûr qui ont adhéré à notre projet mais aussi tous ceux et celles, membres actifs du bureau et amis et adhérents,  pour leur implication afin que l'école Riad Zitoun apparaisse de plus en plus comme un maillon fort dans le développement  du statut social, humain et culturel de la jeune fille rurale dans cette région de l'Ourika qui nous est particulièrement chère. Quel chemin accompli depuis cette mémorable année 1998 qui a vu la naissance de ce qui n'était alors qu'une modeste entité scolaire. » précisa Mme Zoubida El Boustani qui ajoutera :

 

« C'était sans compter avec la pugnace volonté de ses instigateurs et infatigables animateurs dont notre amie, Mme  Zhor Sebti Alami, qui, d'entrée de jeu, à mis toutes ses forces, son talent sans oublier ses précieuses relations pour qu'aboutisse ce magnifique projet. Cette dernière est à ce jour entourée d'une équipe dynamique composée de Mmes Amina Laraki Slaoui, Hayatt Amrani, Hind Alam Mansouri, Arbia Mansouri, M. Eric Dahlstrom et de moi même, pour ce qui concerne notre comité opérationnel. »

 

L’union fait la force

Il va de soi que tout le monde croyait en cette louable initiative mais d’aucuns ne pouvait imaginer un instant qu’un pareil résultat serait un jour obtenu.

L'union fait la force, dit-on couramment, et cette institution est le parfait exemple de ce beau dicton.

Au fil des années l’association a connu  des moments exaltants mais aussi quelques difficultés. Mais, comme on dit encore,  à chaque jour suffit sa peine et on ne peut qu’applaudir en découvrant ces beaux résultats.

 

Parmi les nouveautés de l'exercice passé, il faut retenir la formation des éducatrices de jeunes enfants qui seront demain des adultes, témoins des efforts entrepris pour que leur devenir soit à la hauteur de leur pays, le Maroc.

 

Dans cette optique de formation, 18 jeunes filles ont été sélectionnées pour mener à bien cette mission qui complète la classe de pré-maternelle.

Au programme, des études d'arabe, de français et de mathématiques avec une initiation à l'outil informatique. Il s'y ajoute la formation professionnelle aux métiers de l'hôtellerie et de la restauration. Les cours se répartissent sur deux années et visent à promouvoir les métiers de la cuisine et de la pâtisserie sans oublier l'initiation au service en salle et en chambre.

À ce sujet, Mme Zoubida Ammal El Boustani n’a pas manqué de remercier chaleureusement Mme Ghada Shaker et ses frères  pour leur importante contribution financière qui a permis la construction et l'aménagement de la cantine – qui accueille 120 convives -  et de tout ce qui touche à la formation dans cette activité. L’inauguration s’est déroulée en décembre de l’année dernière en présence de ces personnalités et des autorités administratives de la région mais aussi des représentants de « Restaurants sans Frontières » et de l’architecte du projet, M. Abdelkader Chekkouri.

 

Indépendance financière

Les premiers mois de la présente année auront été marqués par d'importantes visites. En particulier celle du gouverneur de Benguérir mais aussi de M. Omar Touimi, gouverneur de la province d'Al Haouz ; de Mme Evelyne Prouvost du groupe français, « Marie-Claire » sans oublier M et Mme Villa accompagnés de M et Mme El Biyed et  des représentants de la Fondation Archambault.

Enfin, le 16 février dernier, s’est déroulée l'inauguration du bâtiment de la formation professionnelle des EJE (formation des éducatrices de jeunes enfants) en partenariat avec l'Institution Taher Sebti et en présence de Si Mohamed Bouamatou lequel a également participé au financement de cette structure.

 

Sur le plan des activités commerciales,  il convient aussi de rappeler les ateliers de peinture organisés avec le concours du peintre Rachid Zizi et son équipe mais aussi les ventes de produits divers confectionnés par les élèves.

Quant à la campagne d'inscription elle fut un succès puisque 148 élèves ont été finalement recensées dont 53 sont pressenties pour des cours de ré-scolarisation alors que 48 jeunes filles sont en cours de formation en hôtellerie et en restauration. Enfin, 31 jeunes enfants sont inscrits dans la section pré-maternelle et 18 jeunes filles dans la section de formation des éducatrices.

Enfin, l'évaluation des acquis des élèves est régulièrement  opérée dans le cadre d’examens spécifiques ajoutant au sérieux de l’établissement et des cours qui y sont dispensés.

 

Lors de cet événement et avant la prestation des élèves ainsi que des remises de récompenses, Mme Zoubida Ammal El Boustani a conclu en ces termes au nom du bureau exécutif :

« La nouvelle organisation administrative, la formation des EJE et l'ouverture de la cantine font que l'école ne cesse de grandir et de multiplier ses activités. Il convient cependant d'affiner encore la gestion de l'école et pour cela, le comité doit continuer de mieux utiliser ses compétences. De nouveaux responsables seront ainsi chargés d'assurer un meilleur fonctionnement de l'école dans la perspective d'un rendement optimal pour une organisation administrative mieux orientée sur les axes et les préférences stratégiques de l'association dans le but de parvenir à une indépendance professionnelle et financière pleine et entière. »

 

 

Bernard VADON

 

 

Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !
Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !

Un défi culturel et éducatif de taille et le bilan d'une année détaillé par Mme Zoubida Ammal El Boustani ... un succès qui porte ses fruits et en marge de cette fête de sympathiques prestations présentées par les élèves et les classe des plus jeunes en tenues rappelant celles des grandes universités anglaises et américaines ... tout un programme !

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :