DE LOURDES A BETHARRAM : un temps fort de réflexion mariale.

Publié le 16 Août 2017

 

Creuset mystique et mystérieux, le site de Lourdes en France réunit, dans un contexte naturel peu amène, à la limite austère, tout ce qu’une certaine humanité, assoiffée d’espérance et d’absolu,  est pourtant et paradoxalement venue quérir en ce lieu qui n’a rien de paradisiaque.  Et pourtant …

 

Le miracle de Lourdes

Car le miracle, en ce milieu pour le moins singulier, ne réside pas forcément dans les quelques rares guérisons reconnues à force de contrôles dûment multipliés.

Ceux qui viennent ici le savent bien, même si leurs intentions réitérées attestent du contraire.

Non, le miracle à Lourdes c’est bien autre chose.

C’est avant tout le partage sur fond de sourires et de mains tendues.

C’est un temps fort de réflexion en osmose spirituelle avec Celle qui, depuis bientôt cent soixante années, est ici vénérée après être apparue dix huit fois consécutives à une pauvre et chétive jeune fille de la campagne prénommée Bernadette. 

Le miracle, ce sont aussi ces personnes de tous âges, de toutes conditions, animées de ce même besoin insoupçonné et insoupçonnable d’aller vers l’autre. Vers les autres.

Une disponibilité sans réserve. Même si la culture religieuse constitue le socle de cet abandon de soi au bénéfice d’autrui et des plus malheureux dans leur chair comme dans leur esprit et leur coeur.

Mais le miracle de Lourdes, c’est aussi l’attitude de ceux et celles - j’en ai connu – dont la croyance en Dieu comme en Christ et plus encore en la mère de celui-ci, ne motive pas systématiquement le don de soi. L’intention suivie du geste n’en étant que plus louables.

Ce qui ne retire en rien à la disponibilité de celles et ceux pour lesquels la foi est aussi nécessaire que suffisante pour agir en conséquence et avec la même et ferme volonté de servir.

 

Elément clé

La récente solennité de l ‘Assomption ou Dormition (pour respecter la tradition orientale) a traditionnellement été célébrée, ce dernier 15 août, pour rappeler aux croyants que Marie a été enlevée à la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu.

En somme et au-delà de la compréhension différente du Mystère, Marie pour les chrétiens de toutes sensibilités, en dehors peut-être des protestants qui l’honorent mais ne la vénèrent pas, apparaît comme l’élément clé dans l’approche de l’énergie divine.

 

Aux yeux de ceux et celles qui souvent font des prouesses financières pour boucler leur budget, la preuve en est, cette année encore sur le site du Sanctuaire de Lourdes et devant la grotte des Apparitions dite de Massabielle,  avec ces pèlerins venus des coins les plus reculés de la planète, vivre cette rencontre mariale.

 

Aimer sans mesure

Une journée de recueillement et de réflexion que, dans un premier temps,  nous avons engagé à leurs côtés au matin du 15 août dans le décor autrement feutré du sanctuaire de Bétharram (chef-d’œuvre classé du 17ème siècle caractéristique de l’art baroque en Béarn dans le Sud Ouest français).

Situé à 15 kms de Lourdes, l’existence de cet autre haut-lieu de pèlerinage chrétien est antérieur à celui de Lourdes pour ce qui relève de la vénération mariale et remonte à plus de cinq siècles lorsque la vierge serait apparue pour sauver des eaux du Gave, la rivière qui borde le site, où se noyait une jeune fille.   

 

Pour nous, une prise de conscience spirituelle avant de gagner le site du sanctuaire de Lourdes pour y conclure, dans une ambiance spirituellement plus festive, pourrait-on dire, ce temps de réflexion et de prière sur le thème de la paix et de l’amour dans le monde, celui que pourrait nous inspirer Saint-Augustin qui estimait :

«  La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure. »  

 

 Bernard VADON

 

 

La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...
La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...
La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...
La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...

La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure ...

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :